Parentalité Bienveillante

Comment réguler rapidement les vagues d’émotions inconfortables

ruslan-valeev-404882-unsplash

Toutes les émotions sont importantes

Nous sommes en permanence traversés par une multitudes d’émotions. On peut les classer en 6 grandes catégories (qui se déclinent, se mélangent pour en créer de nouvelles) :

PEUR, COLÈRE, TRISTESSE, JOIE, SURPRISE, DÉGOÛT

La plupart des émotions passent inaperçues, car elles ne nous posent pas de problème. C’est lorsqu’elles nous mettent mal à l’aise que nous tentons de les arrêter ou de les transformer en émotions plus agréables. Il n’y a pas d’émotions positives ou négatives. Elles sont toutes à écouter et à analyse afin de comprendre ce qu’il se passe en nous.

Une information à écouter

Les émotions sont toutes aussi importantes que les sensations physiques. Elles nous informent du fait que nous sommes atteints par quelque chose: l’intensité de l’émotion nous indique à quel point nous sommes touché par l’événement, le geste, la parole, etc.  Souvent la forte émotion nous renvoie à un vécu passé inscrit en nous comme une cicatrice… l’événement présent vient appuyer sur le bouton « raviver le souvenir »: cela peut nous rappeler une douleur, tristesse ou joie ressentie dans le passé.

Une sensation = une émotion = un besoin

L’émotion a toujours la même fonction: elle est là pour nous informer… Il faut alors savoir prendre le temps de l’écouter, sans chercher immédiatement à la faire taire, même si elle est très désagréable.

Il faut se rappeler que nos choix comme ceux de nos enfants, sont souvent guidés par « ce qui nous fait le moins peur », « ce qui nous sécurise », « ce qui fait le moins mal ». Se laisser traverser par une peur ou une profonde tristesse est une formidable possibilité d’évolution dans la vie.

J’ai découvert récemment une méthode qui m’est bien utile lorsque je suis sur le point de me laisser emporter de façon déraisonné par des émotions désagréables et envahissantes. En 1 minute environ (c’est encore plus rapide pour les enfants) nous pouvons réguler ces différentes peurs qui nous envahissent. Et pouvoir les regarder en face, sans se laisser déraciner par la tempête qui guette.

La Méthode Tipi

Cette méthode consiste à observer ce qui se passe dans son corps en situation de crise, sans chercher à contrôler ou  modifier quoique ce soit, sans chercher à penser à autre choses, sans essayer de remédier à cette sensation désagréable (parce que bien sûr, ce sont souvent les émotions désagréables que nous essayons d’ignorer ou de calmer). C’est à dire que l’on doit essayer de rester observateur de ce qui se passe en nous, se laisser traverser, (c’est un peu similaire à la méditation de pleine conscience):

  • j’ai chaud
  • j’ai la gorge qui se serre
  • j’ai les jambes qui tremblent
  • j’ai la bouche sèche
  • j’ai envie de crier
  • J’ai envie de frapper, etc…

Exemple: 

1/ Je vis une émotions inconfortable (colère, peur).

2/ Je me mets en sécurité: je sors de la situation qui me stress, c’est essentiel pour lâcher-prise. Je m’isole dans une pièce (nuance ici => on évitera de laisser les enfants sans surveillance dans un endroit dangereux… )

1/ Je m’assois et ferme les yeux (ou je les garde ouvert si je dois surveiller des petits explorateurs intrépides).

4/ J’observe mes sensations corporelles: chaleur, douleurs au ventre, palpitations, gorge serrée, sensation d’étouffement, etc… Je n’essaye pas de contrôler, de bloquer, de me forcer à respirer, mais je laisse toutes ces sensations évoluer. Si j’ai envie de pleurer, je laisse aller les larmes, la vague d’émotions va passer, l’océan va redevenir calme.

5/ Il suffit d’une poignée de minutes pour que la tornade s’apaise. Il est alors temps d’essayer d’analyser ce qui nous a mis dans cet état.

L’objectif de cette méthode est de se laisser traverser par ce qui se passe dans notre corps. C’est une capacité naturelle et tout le monde peut y accéder facilement, n’importe où, n’importe quand.

Le calme revient bien plus vite qu’en essayant de contrôler, d’étouffer, de distraire le processus émotionnel. En faisant un retour régulier sur ce qui nous met dans des états émotionnels désagréables, nous apprenons à mieux nous connaitre, à conscientiser nos peurs, nos colères, à trouver leur origines. Étant entendues et reconnues, les cicatrices du passées sont de moins en moins sensibles.

Et avec les enfants ?

J’ai essayé cette méthode avec ma fille depuis ses 18 mois, tout en l’adaptant à ses capacités de compréhension. Lors de ses tempêtes émotionnelles qui l’emportent parfois très loin, je reste à ses côtés. À travers ses cris, j’essaye de lui faire prendre conscience de ce qu’il se passe dans son corps: mal au ventre, envie de crier, poings serrés, envie de tout casser, mauvais gout dans la bouche, etc… Si elle est d’accord, je la guide pour qu’elle pose ses mains là où elle m’indique l’inconfort. Ça l’aide à comprendre l’évolution du processus et en le suivant avec ses mains, elle prend petit à petit possession de ses moyens de régulations naturels.

À force de répétitions, l’enfant prend confiance en ses capacités à traverser ses émotions de façon autonome. Pour preuve, depuis quelques semaines, de temps en temps, elle veut traverser ses tempêtes seule. Je reste toujours près d’elle en empathie, tout en lui laissant son espace à elle, sa bulle. Elle va d’elle-même se sécuriser dans un endroit adapté (son lit bien souvent), elle hurle, crie, décharge les tensions et quand le calme est sur le point de revenir, elle accepte mes bras. Et nous pouvons discuter de ce qu’il s’est passé, de ce qui l’a mise dans cet état.

Tout n’est pas parfait loin de là ! Parfois c’est aussi un cyclone de catégorie 5: elle n’entend rien ne voit rien, se débat… La répétition et l’entrainement est à la base de tous les apprentissages.

Finalement, je trouve cette méthode fantastique de simplicité et d’efficacité. J’aimerais avoir vos expériences avec cette méthode ? Avez-vous déjà essayé avec vos enfants ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s