Bien-être, On l'attend 9 mois

La vérité sur les suites de couches

mespetitscarnetsdemaman-18-03-04-suitedecoucheOn en parle et reparle de la grossesse, de la préparation à l’accouchement, de l’accouchement, mais qu’en est-il des suites de couches ? Il est plus rare d’être informée en détail de ce qui va nous arriver. Pour ma part, j’ai eu quelques surprises… !

LOCHIES

Les lochies sont des pertes sanguines dues au décollement du placenta. Très abondantes les 48 à 72 heures après l’accouchement, elles s’atténuent ensuite. Elles peuvent durer jusqu’à 6 semaines après la naissance de l’enfant. Il est possible de perdre quelques caillots, cependant si ils dépassent la taille d’un œuf, il est recommandé de consulter.

Plutôt que des tampons, il est préférable d’utiliser des serviettes hygiéniques ou même des culottes jetables… qui a dit que l’on devait être sexy et glamour dans les heures qui suivent un accouchement ?! L’important est d’être confortable. Il faudra également les changer au maximum toutes les 3 heures pour éviter tout risque d’infection.

CONSULTER SI

  • De le fièvre apparait
  • Des douleurs intenses dans le bas ventre vous surprennent
  • Les serviettes hygiéniques sont pleines au bout d’une heure
  • Les caillots expulsés sont plus gros que des œufs.

LES « TRANCHÉES »

Ces contractions de l’utérus peuvent être plus ou moins fortes selon les femmes et si l’on allaite ou non. Elles ressemblent à des contractions d’un début d’accouchement, parfois un peu plus intenses. Cela est du au travail de l’utérus qui reprend sa taille normale. Cela passera dans les jours qui suivront l’accouchement. Les sensations de contractions sont exacerbées lorsque le bébé tète, en général on les sent moins lorsqu’il ne tète plus !

BABY-BLUES

Il n’est pas systématique mais si environ 7 à 10 jours après la naissance, on se met à pleurer de façon incontrôlable, souvent sans raison apparente, c’est normal ! La chute d’hormone, la nouvelle vie, la fatigue, tout ceci peut être déstabilisant. Il faudrait alors pouvoir se faire accompagner par la famille, des amies, éviter de rester seule, parler de ce qui nous rend triste… Trouver du soutien, de l’empathie et de la compréhension dans son entourage est important dans ces moments là. J’ai passé 5 jours à pleurer avec mon bébé dans les bras ! Non pas par tristesse mais par reconnaissance de ce qui m’était offert, par nostalgie de la sentir bouger dans mon ventre, par … toutes sortes de choses ! Ah! Les hormones ! Cela passe vite. Il faut s’inquiéter lorsque cela se prolonge, car le baby-blues peut se transformer en dépression du post-partum, qui nécessite, alors un accompagnement.

OCYTOCINE

L’ocytocine est l’hormone qui va servir à rétracter l’utérus. De la taille d’une grosse pastèque et il va retrouver sa taille normale en quelques jours ! L’ocytocine est aussi l’hormone de l’attachement, de l’amour. C’est pourquoi il est important de passer les quelques heures qui suivent l’accouchement dans le calme, si possible en comité restreint (papa, maman, bébé), afin que le lien se créer, que l’hormone soit secrétée et que l’utérus commence son travail de rétractation. Les deux heures de peau à peau post-naissance sont indispensables !

BAIN OU DOUCHE ?

Il est préférable d’éviter le bain tout le temps où vous avez des pertes sanguines, la douche sera plus appropriée. De plus, pour le bain de bébé, ne pas hésiter à se faire aider par le papa, si la posture en position debout de façon prolongée est inconfortable. J’ai pu me doucher dans les heures qui ont suivi l’accouchement. Suivez votre énergie et les conseils des infirmières. Si la tête tourne trop, retour au lit !

LES POINTS DE SUTURE DU PÉRINÉ

Les points de suture peuvent induire des sensations désagréables, surtout en position assise. C’est pourquoi il est préférable de rester couchée le plus souvent possible dans les jours qui suivent l’accouchement.

Mes infirmières m’ont conseillé d’appliquer plusieurs fois par jour et ce durant 10 à 15 minutes, des gants remplis de glace sur les zones douloureuses. Puis de laisser la région pelvienne à l’air libre quelques heures par jour en restant couchée sur un drap de protection, ainsi je pouvais en profiter pour allaiter bébé allongée par exemple, ou faire des siestes pour reprendre des forces !

En complément j’ai pris de l’homéopathie durant les 4 semaines suite à l’accouchement afin d’aider à la cicatrisation (Saphysagria 7 CH).

RETOUR DES MENSTRUATIONS

Le retour des menstruations se fait de facon très aléatoire. L’allaitement exclusif peut retarder ce retour à quelques mois voir plus d’une année, alors que d’autres femmes verront leurs règles revenir rapidement.

ACTIVITÉ SEXUELLE

Personne ne nous le dit, mais les premières fois après un accouchement sont rarement agréables. Il est recommandé d’attendre la fin des lochies et une bonne cicatrisation  des points de suture pour reprendre une activité sexuelle. Il est important de ne pas se forcer si l’envie n’est pas là. C’est bien normal… tout l’équilibre familial est bouleversé. Chacun doit retrouver sa place: maman est souvent absorbé par son nouveau petit, fatiguée de cette tempête qui vient de la traverser, en allaitant, elle créé une sorte de cocon fusionnel avec son petit, papa peut prendre sa place en offrant des moment de peau à peau au tout petit, mais prendre le temps de se retrouver, de retrouver l’autre et surtout de se respecter est essentiel pour traverser au mieux cette période de grand bouleversement.

PÉRINÉ

Le périnée aura beaucoup souffert lors de l’accouchement. Il sera bien important de faire la rééducation périnéale avant de reprendre une activité sportive.

S’ASSOIR

S’assoir normalement sera douloureux et inconfortable, surtout si vous avez eu des points de suture. Les premiers jours qui suivent l’accouchement il faudrait idéalement se REPOSER, rester allongée avec son bébé, apprendre à le connaitre et se faire servir comme une princesse. Oublier le ménage la vaisselle et la randonnée. Le corps vient de subir une grosse tempête. C’est un temps pour revenir à soi. Pour m’asseoir, les premiers temps, j’utilisais des gros coussins moelleux ou mon ballon de grossesse.

HÉMORROÏDES

Lors de la poussée du bébé, la pression sur la région anale est très forte. Il est très fréquent de se retrouver avec des hémorroïdes plus ou moins douloureux en post-partum.  Il faudra nettoyer et bien sécher la zone. Il existe aussi des crèmes qui peuvent aider à diminuer la gène: c’est ton médecin qui pourra t’aider sur ce point. Je sais que beaucoup hésite à en parler par honte, mais cela n’a pas lieu d’être, c’est tout à fait courant durant la grossesse et surtout après un accouchement.

MAUX DE DOS

Ayant eu un accouchement naturel, donc sans péridurale et sans grosses interventions (seulement quelques points de suture), je ne peux pas parler ici des conséquences de la péridurale. Cependant quelques amies m’ont mentionné des maux de dos, suite à des piqûres moyennement bien exécutées… Des séances d’ostéopathie peuvent peut-être aider ? Qu’est-ce qui a fonctionné pour vous ?

CICATRISATION DE CÉSARIENNE

Là encore, cela ne fait pas parti de mon expérience personnelle ! Mais des amies ont pu me raconter leur expériences. Quelques précautions à prendre pour une bonne cicatrisation:

  • Changer régulièrement le pansement
  • Laisser la cicatrice à l’air libre à partir du 3e jour
  • Surveiller si les écoulements de sang sont importants: auquel cas il faudra renforcer le pansement
  • Il est parfois nécessaire de placer un drain pour favoriser l’écoulement de liquides
  • Les sensations de tiraillements peuvent se faire sentir jusqu’à 8 semaines après l’opération. Ce sont les tissus qui cicatrisent.
  • Quelques jours après l’opération, commencer à masser la cicatrice sans appuyer afin de faire bouger la peau. Puis lorsque la plaie sera cicatrisée, masser tous les jours avec de l’huile neutre (amande douce, coco), cela permet d’assouplir la peau et d’éviter les adhérences.
  • Les agrafes et points de suture sont en général retirés 10 jours après l’opération.
  • En cas de fièvre et d’apparition d’un abcès, consulter un médecin !
  • Il faudra éviter d’exposer cette partie du corps au soleil dans l’année qui suivra.
  • Un ostéopathe pourra vérifier si il y a des adhérences dans les couches inférieurs de la peau.

MARCHER

Il me semble que j’ai attendu une semaine avant d’aller prendre une marche extérieure de 15 minutes. Prendre l’air fait un bien fou à maman comme à bébé, mais c’est à chacune de s’écouter si on s’en pense capable, afin de ne pas risquer une chute de tension en pleine promenade. Doucement… rien ne presse. Le post-partum est un temps pour prendre son temps !

CHEVEUX

Dans les quelques semaines après l’accouchement, parfois autour des 3 mois de l’enfant pour les femmes qui allaitent, cette magnifique crinière épaisse et brillante de femme enceinte va tomber… Et oui! Quel choc de voir tous ces cheveux dans le fond de la douche ! Ceci est du à une chute d’œstrogène. Les cheveux qui auraient dû tomber régulièrement tout le long des mois précédents , vont tomber tous en même temps ! Il est possible de vérifier ses taux de vitamines/fer/zinc, etc afin de complémenter ou d’adapter son alimentation en fonction de ce qu’il nous manque.

ALIMENTATION

L’alimentation devra être riche en fer et en bonne vitamines et en eau pour refaire le plein de carburant après cette tornade corporelle ! D’autant plus si maman allaite son petit.

En complément…

https://www.cesarine.org/

 

Publicités

4 réflexions au sujet de “La vérité sur les suites de couches”

  1. Merci pour cet article hyper complet qui aide à y voir plus clair et qui est surtout plein de vérité. Je me suis reconnue dans presque toutes les situations et plus particulièrement quand tu parles de s’asseoir : j’ai eu une péridurale exceptionnelle, moi qui appréhendais beaucoup l’accouchement j’étais aux anges !! … Jusqu’à ce qu’elle ne fasse plus effet et que j’essaye de m’asseoir xD merci pour ce super billet 😀 !

    J'aime

  2. Enfin un article factuel qui ne tombe pas dans le fameux coup de gueule des jeunes mamans bloggeuses et l’accablement du corps médical, de la famille, de la copine, de la voisine, de la société qui « n’a pas prévenu » la jeune maman, ou qui ne compatit pas ou qui je ne sais quoi. Je dois dire que cet article est rassurant et complet, contrairement à beaucoup d’autres censés « prévenir » la future accouchée des tortures qu’elle va endurer seule dans un monde de brute apathique. Merci pour cette simplicité.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s