se souvenir

Un an à tes côtés mon bébé

Il y a un an je plongeais pour la première fois mes yeux dans les tiens.

Tes yeux si bleus, ton regard si profond, pétillant d’étoiles.

Il y a un an je te découvrais mon bébé, je te sentais, te touchais. Tu était là, dans mes bras, sous mes doigts. Ta peau si douce, ton odeur de biscuit au beurre. Tes minuscules petits doigts enserrant le mien. Ton visage si pur et si paisible…

Ma grande fille de 1 an…

Je te remercie pour cette merveilleuse année passée à tes côtés.

Je te remercie pour tout ce que j’ai appris grâce à toi, sur moi, sur l’humain, sur la Vie.

Je te remercie pour ces tendres moments collées ensemble, sentir ton souffle au creux de mon cou est ce qu’il y a de plus doux au monde.

Je te remercie de m’apprendre à savourer la Vie qui m’est offerte, sans jugement.

Il y a eu des larmes de joies, de fatigue, de nostalgie…

Il y a eu des sourires, des éclats de rires…

Il y a eu des voyages, des apprentissages…

Il y a eu des jours heureux comme moins joyeux…

Il y avait nous deux, maintenant il y a nous trois…

Et il y a cet Amour, si particulier, d’une maman pour son enfant.

Amour viscéral, animal, qui nous rend prête à tout braver, tout affronter,

pourvu que notre petit soit en sécurité.

Ma grande fille,

Rien qu’en un an tu m’as permis de dépasser bon nombre de mes limites

et tu as surpassé les tiennes.

Rien qu’en un an, tu as appris à tenir ta tête, à tenir assise, à tenir debout, à ramper, à marcher, à parler, à manger, à comprendre le monde qui est le tient.

Ma grande fille de 1 an,

Ma rigolote, ma bougeotte, ma blagueuse, ma charmeuse, ma danseuse, ma chanteuse, mon énergique, ma mélomane, ma gourmande, ma bavarde, ma douce, ma câline…

Ma grande fille,

J’ai tant attendu, tant espéré et tu es venue, tu es arrivée.

Toi qu’il me semble connaître depuis tellement plus longtemps qu’une année…

Merci de faire raisonner à mes oreilles, le plus beau des mots : « Maman ».

Ma grande fille de 1 an…

Je te souhaite tout et tellement plus.

Mais, je te souhaite surtout de savourer la vie de tous les jours, le quotidien, la vie de tous les instants.

Car le Bonheur n’est pas grandiose. Le Bonheur n’arrive pas tonitruant et fanfaronnant.

Comme chacune des note d’une mélodie créent une belle et grande symphonie,

le Bonheur s’apprécie chaque jour un petit peu…

Et tu verras que tous ces petits peu, construiront un grand TOUT heureux.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s