On l'attend 9 mois, se souvenir

Soudain, tu viens au monde et… je nais en tant que mère

C’est la première fois… Un chamboulement inattendu, déstabilisant, un vertige, une joie immense, un cyclone, un orage oscillant entre lumière intense et noir obscure. Un petit rien et tellement tout à la fois. Je suis non seulement fille de… mais depuis cet instant (LE plus important?), je deviens MAMAN de …

dsc05289-3-sIl s’est passé des jours, des semaines…  J’ai eu le temps de me préparer, d’imaginer, j’ai attendu, protégé, caressé, parlé à cet être en devenir. J’ai patienté… patienté… les yeux dans le vague, mes mains sur mon ventre ondulant, goûtant avec délice la sensation de te sentir bouger, là, juste en-dessous, si près… si loin.

Personne ne m’a prévenu et tout le monde m’a averti. J’ai lu et écouté tant de choses, essayant de maîtriser tout ce qui se passait en moi, malgré moi. Mais cette expérience est incompréhensible, tant qu’elle n’est pas vécu dans sa chair, ce ressenti effrayant et merveilleux de permettre à LA VIE de s’exprimer à travers moi.

Ce léger vertige, lorsque je réalise que je suis responsable de ce petit être, de son bien-être. Petit être qui prendra son envol et son indépendance si vite ! Poupon, pur et innocent, fragile et fort, capable de tant de prouesses tout en sombrant dans de si profondes détresses. Il vit intensément. Chaque respiration. Chaque geste. Chaque regard sur le monde qui l’entoure.

Nous sommes là pour lui. Mais finalement, n’est-il pas également là pour nous ? Je n’ai jamais autant appris sur moi-même depuis que je suis mère… poussée dans mes retranchement, l’enfant réveille en moi mon propre enfant intérieur…

Chaque jour j’avance avec Elle. Je travaille patience, empathie, respect, adaptation et créativité. Et, le plus important, j’apprend à PRENDRE LE TEMPS de savourer pleinement chaque seconde passé auprès d’Elle.

Quelle joie de l’accompagner dans ses apprentissages et ses découvertes. Quelle joie de pouvoir capter son regard lorsque, pour la première fois, elle parvient à prendre quelque chose dans sa main, à se mettre debout, à fermer une boite ! Autant de chose qui, pour nous adultes sont des automatismes! Grâce à Elle, je reconquière la ténacité et la persévérance !

Les bébés sont de grands sages… Nous devrions les écouter davantage…

Ma patience est mise à rude épreuve, les larmes perlent au bord de mes yeux fatigués de nuits sans sommeil, de siestes oubliées. Mais je donne encore et toujours. Parce que j’ai soudain pris conscience, que dans ce petit être qui m’est confié, un morceau  de l’humanité est exprimé. L’humanité qui m’effraie dans ses excès de violence. L’humanité qui m’enchante dans ses mouvements d’amour.

Je plonge dans ces grands yeux azurs, sa petite main potelée vient frôler la mienne, un doux « maman » se fait entendre… Je voudrais prolonger le temps… Mes frustrations s’envolent. Je nous fabrique des bulles ! De jolies bulles d’amour, des bulles de temps tout en douceur qui resteront flotter dans nos cœurs à l’une comme à l’autre et dans lesquelles nous pourrons puiser notre essence lorsque le besoin se fera sentir.

Je me questionne… trop sans doute. Je jongle entre la peur de mal faire, de faire trop, ou pas assez. J’écoute les conseils des uns, des autres, pour finalement revenir à moi et suivre mon instinct. Elle et moi, nous nous connaissons de l’intérieur. Elle connait les battements de mon cœur, depuis le tout premier moment.

Les questionnements sont, malgré tout, essentiels à mes yeux, puisqu’ils fondent le socle d’une parentalité éveillée. Ces interrogations nous permettent d’évoluer, de changer, d’essayer à tâtons, afin de tendre vers ce qui nous correspond. Je remarque que dans ce monde interconnecté, noyés sous les informations, il est parfois difficile d’y trouver nos vraies valeurs.

Finalement, l’essentiel n’est-il pas de revenir à soi ? Écouter notre ressenti, ce qui nous fait du bien et résonne en accord avec nous-mêmes, afin de prodiguer les meilleurs soins possible à cette petite Merveille de Vie ? Le bébé n’attend rien d’autre que de l’amour à n’en plus finir et une attention bienveillante de tous les instants.

Pour nous il a été évident que l’on se dirigerait vers la parentalité bienveillante, sans violence verbale ou physique, sans forcer, sans imposer, mais en se laissant guider par l’enfant et ses rythmes, ses envies, ses choix personnels, car le bébé est également une petite personne qui a ses propres préférences. En somme, nous guidons sans soumission.

dsc07553-2-sÀ travers Elle, j’espère cultiver le meilleur de ce que l’humain est capable. Je sème dans son cœur la bienveillance, l’empathie, le respect, la tolérance, l’écoute, en espérant qu’elle en fera quelque chose de bien et que ces valeurs rayonneront autour d’Elle. Je souhaite que grâce à ces nouveaux bébés respectés, le monde soit plus doux. Idéaliste rêveuse ? Peut-être… En attendant, je savoure !…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s