Parentalité Bienveillante

3 numéros pour un bon dodo ? Des alternatives à la méthode 5-10-15

img_20160714_150853-3-sQuel parent n’a pas entendu un jour :

– « Il fait ses nuits? »  « Non ? Il serait temps !  »

–  » Tu devrais le laisser pleurer, il va finir par s’habituer, il faut qu’il comprenne »

– « Ne cède pas, il te teste »

Dans les méthodes « miraculeuses » que l’on nous a conseillé figurait le fameux 5-10-15. Ton bébé alterne alors entre joie profonde de te voir arriver et détresse abyssale de te voir repartir. On le laisse hurler de tristesse, de peur, de déception … Sous le prétexte (insensé pour lui) qu’il fait nuit, que c’est l’heure de dormir et que c’est « maman/papa qui commande. Point. »

Et oui ! Que va comprendre l’enfant dans le fait d’être laissé seul dans son lit ?

→ Que la personne qui le rassure le plus au monde l’a abandonné ? (La permanence de     l’objet ne sera acquise qu’entre 18 et 24 mois. Avant cela, si vous disparaissez de sa vue,       c’est comme si vous disparaissez de la surface de la planète)

→  Que personne ne viendra l’aider ?

→  Que cela ne sert à rien d’exprimer un besoin, une émotion, puisque personne ne l’écoute ?

Apprivoiser un rapport au sommeil sain, ne doit pas se construire dans les pleurs, les hurlements et le sentiment d’abandon. D’où vient ce modèle occidentale qui dicte aux parents de contrôler le plus vite possible le sommeil de leur enfant ?

Nous avons essayé plusieurs de ces « méthodes » (comme si les bébé avaient tous le même mode d’emploi !). Nous avons pris des résolutions et changé d’avis sur la question, bercé des heures durant un bébé qui se réveillait dès qu’on la déposait dans son lit. Nous avons finit par comprendre que nous ne faisions qu’ajouter des angoisses à notre petite fille sensible, qui avait seulement besoin de nous sentir, de se coller à notre cœur, d’être portée, bercée, rassurée. Et finalement que l’on se compliquait bien trop la vie !

Le portage et le cododo sont NOS méthodes miraculeusesdsc09448-2-s

1/ Bébé en portage dort contre ses parents, rassuré, bercé par leurs mouvements et leur respiration, dans une position qui lui rappelle le ventre de sa mère. Il a vécut pendant 9 mois au rythme du cœur, du souffle de maman, confiné dans son petit nid chaud et paisible. Tout à coup, il devrait dormir allongé, sur le dos, dans un espaces gigantesque et froid, seul, sans bruits autour ?

2/ Bébé en portage ou en cododo se réveille toujours de bonne humeur: il est déjà avec maman ou papa, aucun besoin de pleurer pour les appeler !

3/ Avec bébé en portage, maman ou papa ont les bras libres pour vaquer à leurs occupations, ou même dormir, si ils s’installent de façon sécuritaire pour eux et leur tout petit.

4/ Bébé allaité et en cododo, permet à tout le monde de rester couché et de se rendormir plus vite.

OUI  ! c’est épuisant et très exigeant un bébé. Cela demande du temps, une infinie patience, de la bienveillance et de l’empathie. Un bébé ne se dresse pas à la commande, un bébé doit être compris et accompagné dans ce qu’il vit, apprend, ressent.

MAIS

Un bébé grandit ! Et plutôt très vite ! Bientôt ce bébé là, fermera la porte de votre maison et partira vivre sa vie. Préfères-tu te rappeler de ces doux moments collés ensemble ? Ou de ses cris derrière la porte fermée ?

Entre les « on dit que », « fais comme ceci », nous avons choisi de suivre notre cœur et de simplement donner de l’amour… nuit et jour !

Le sommeil des bébé en quelques points…

  • Si personne ne pleure et que tout le monde peut dormir quelques heures, alors tu tiens la bonne « technique », adaptée à ta famille.
  • Le bébé suit ses besoins physiologiques instinctifs: éveil, manger, dormir. Dans les premiers mois, c’est à nous, les adultes, de faire l’effort de nous adapter pour suivre son rythme, sans essayer de faire entrer son enfant dans un cadre rigide qui ne lui correspond pas.
  • Un bébé ne fait pas de caprice. Un bébé qui pleure exprime un besoin (se nourrir, être changé, être dans des bras rassurants, sentir l’odeur de maman, etc).
  • Un bébé fait SES nuits et non pas NOS
  • Certains bébés sont réglés comme des horloges, d’autres non. Tout comme il y a de petits et de gros dormeurs. C’est à nous de découvrir leur rythme personnel. Observer les signes de fatigues du petit facilitera l’endormissement.
  • Les cycles du sommeil du nourrisson sont 40 minutes environ. C’est un apprentissage lent et complexe de parvenir à enchainer plusieurs cycles sans éveil. Dans une écharpe de portage ou en cododo, l’enfant aussitôt rassuré par la présence proche de ses parents, sera plus à même de se rendormir rapidement.
  • Un sommeil planifié de façon rigide dans les premiers mois est associé à un risque 3 fois plus élevé de problèmes de comportement à 6 mois et deux fois plus de pleurs chez les bébés en fonction de la réponse aux besoins de l’enfant.
  • Dans le livre  » Pour une enfance heureuse » le Docteur Catherine Gueguen démontre, grâce aux dernières découvertes en neurosciences, qu’un stress répété (un enfant qu’on laisse pleurer, tous les jours, plusieurs heures) est extrêmement nocif pour lui. Cela aurait un impact sur les connexion neuronales de son cerveau en construction, allant même jusqu’à des modifications de l’ADN de ses chromosomes. Il a été prouvé que cela engendre également un risque plus élevé de maladies liées à l’âge et une espérance de vie amoindrie.
  • Carlos Gonzalez pédiatre espagnol auteur de « Serre-moi fort » montre que « l’habitude » du cododo se perd toute seule : « la recherche de la compagnie des parents est un comportement non pas acquis par le renforcement mais inné, propre à un âge déterminé, qui disparait de lui même le moment venu ». Et cela sera la même chose pour le portage…

Nous avons fait le choix de ne rien forcer. Nous n’avons jamais imposé d’horaires de dodos, mais avons suivi le rythme de bébé en essayant de la guider tranquillement vers une routine, qui lui permettait d’avoir des repères temporels…. Au fil des mois, la routine s’est installée toute seule, sans heurts et sans cris ! À 10 mois nous l’endormons parfois dans le porte-bébé et elle est toujours en cododo, mais nous apprivoisons ensemble la séparation et la guidons vers son lit. Cela viendra… Nous ne sommes pas pressés et profitons de ces tendres moments passés ensemble.

Favoriser un bon dodo

1/ Retour au calme. 1 heure avant le coucher, tamiser la lumière, baisser le son de la voix, mettre de la musique douce et apaisante.

2/ Un bain. Cela détendra bébé. On en profite pour lui chantonner des mélodies douces, lui murmurer des mots d’amour. En sortant du bain, on peut également lui faire un massage si il aime cela.

3/ Un biberon, une tétée, une histoire. Faire un rituel du soir avec un boire et une histoire. Ce moment sera entièrement consacré au bébé. Rien ne devra perturber ce petit rituel du soir.

4/ On peut s’inspirer du Feng-Shui pour agencer une chambre harmonieuse et apaisante. Dans l’idéal la chambre ne devrait être consacrée qu’au repos et le jeux devrait être assigné à un autre endroit.

5/ Nous avons ritualisé le moment du réel couché (même en cododo), en mettant une musique de relaxation et en allumant une veilleuse qui projette des étoiles sur les murs. À ce moment là notre bébé sait que l’on va dormir.

Sources:

http://evolutionaryparenting.com/proving-the-harm-in-early-sleep-training/

http://www.lllfrance.org/vous-informer/actualites/1685-nouveau-qserre-moi-fortq-de-carlos-gonzalez-vient-de-paraitre-

Article en collaboration avec le blogue Je materne

Publicités

2 réflexions au sujet de “3 numéros pour un bon dodo ? Des alternatives à la méthode 5-10-15”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s